cialis to buy in south africa cheapest cipro generic cialis review cialis generic 5 mg

Ces raisons pour lesquelles vous n’êtes pas Community Manager.

Mettons très rapidement les choses au clair. Vous êtes rigoureux (se), dynamique? Vous vous savez fiable,  curieux (/se), avec une forte  envie  d’apprendre ? Vous êtes créatif (/ve), autonome ? Votre force de proposition et de  réactivité sont vos qualités cardinales ? Cela ne fait absolument pas de vous un Community Manager. Voici un réactif qui vous permettra d’en savoir davantage sur cette profession dont les compétences requises sont si diffuses en nous.

Vidéo qui explique pourquoi il faut investir sur un Community Manager au Cameroun.
Publié le 25 Novembre, 2014 by Dots Labs, Yaoundé via YouTube

Le Community Manager est un visionnaire des pratiques du web 2.0 » ou un internet addict doté d’une forte personnalité de communicateur. La vraie particularité réside dans la conjugaison de trois dimensions:

– la passion pour Internet : Les compétences informatiques attendues paraissent secondaires, plus ou moins utiles en fonction du poste mais pas indispensables : des logiciels pour la création et la gestion du contenu d’un site (CMS), la bureautique, le traitement d’image, la communication… Mais rien de très poussé. Il ne s’agit pas d’un métier informatique. Même l’expérience en tant qu’utilisateur ou consommateur peut être valorisée, notamment dans les jeux en ligne. Avis aux autodidactes et joueurs passionnés ! Mais attention : l’employeur risque de vérifier la présence et le comportement du candidat dans les réseaux sociaux (Google +, Hootsuit, Pinterest, Facebook, LinkedIn, Viadéo, Twitter…). Vous devez vivre pour internet, inspirer et expirer à travers la toile, la tchatche doit être votre « dada » ainsi que la bonne humeur constante. Une passion pour les nouveaux média, les réseaux sociaux, l’actualité, le buzz marketing et la culture web seront votre pain quotidien.

un très bon relationnel : La personnalité du community manager est importante. Le travail demande beaucoup de motivation intrinsèque et une personnalité extravertie, positive et enthousiaste (leadership), capable  d’écouter  et  comprendre les  personnes. Il est important de développer  des  relations  personnelles  avec  chaque  membre  de  la communauté. En fait, il est l’ami de confiance qui encourage d’autres à partager des informations de valeur. On ne peut pas faire semblant, et cela prend du temps. Cela veut dire en substance que vous devez être d’une patience inouïe, en plus d’être extraverti comme on l’a déjà dit auparavant. Savoir doser l’objectivité sans toutefois imposer sur la subjectivité des autres est un sport, croyez- moi. Il faut regrouper un goût du contact et du travail en équipe, une écoute active, l’empathie, l’envie d’aider les autres, une diplomatie sans égale.

d’excellentes capacités de communication : Le community manager doit comprendre les enjeux de la gestion de l’image d’une marque et des contraintes de la communication externe. Il doit être flexible et multi- tâches, avec une orientation projet. Le community manager est recruté avec une formation supérieure niveau Bac +3/+5 surtout dans les filières communication, marketing ou e-commerce. Mais plus qu’un diplôme, les recruteurs, dans les zones fortement industrialisées du globe, cherchent une expérience significative de deux à cinq ans dans l’univers du web (online marketing, gestion de projet, création et développement d’une communauté, modération d’un site, etc.). Par ailleurs, un français irréprochable, des bonnes qualités rédactionnelles, un sens de la communication orale et écrite et la maîtrise de l’anglais sont de mise.

CM au Cameroun: entretien avec Chedjou Kamdem (CK)

1. Quels sont les outils internet qui vous sont nécessaires dans l’exercice de vos fonctions et pourquoi?

Je ne sais pas si je peux appeler ça “outils internet” mais
quotidiennement, il faut au préalable accéder à ses comptes sur les
réseaux sociaux (la base). Ensuite, il faut effectuer un minimum de
veille pour pouvoir stimuler la créativité et l’esprit du CM en vue de
la création de contenu. Et enfin, interagir avec la ou les communautés
que l’on gère et effectuer des reportings pour voir ce qui marche et
ce qui ne marche. En gros, une méthodologie EcPaRe (Écouter, Parler et
Répondre) que je vais développer lors du Dots BootCamp.

2. Suite au Dots Bootcamp, que pouvez- vous dire de l’environnement du CM au Cameroun?

Cet environnement prend de plus en plus de place dans nos PME
principalement qui commencent à comprendre les enjeux d’une présence
web ; et les professionnels ne font qu’enrichir ce paysage de CM au
Cameroun.

3. D’après votre expérience personnelle, quelles sont les possibles développements liés au métier de CM au Cameroun?

Je dirais que le CM pourra prendre progressivement la place d’un
Directeur Marketing dans une entreprise commerciale ou même celui d’un
chargé de communication classique. Car le CM, loin d’être un effet de
mode, apporte un réel plus dans le processus décisionnel de
l’entreprise.

1 Décembre, 2014 Entretien avec Chedjou Kamdem

 

Comme le journaliste, le community manager serait destiné à devenir un médiateur de la conversation, du buzz ? Mais dans ce cas, ne va-t-il pas disparaître avec la tendance d’Internet à la désintermédiation ? Personnellement, pour en savoir davantage sur la profession ET le corps de métier, on pense se rendre au BootCamp organisé par Dots Labs qui se tiendra le 19 décembre 2014 à Yaoundé.

Reservez votre place ici : DOTS BootCamp

Retrouver plus d’information sur le Dots Bootcamp en visitant http://www.dotsbootcamp.com/

Comments



There are no comments

Add yours

What moves you?